Comment avancer PAISIBLEMENT dans votre activité en période de brouillard épais ?

Je suis en voyage, en déplacement. Mon mari est en stage, nous sommes partis en famille et je travaille sur place.
Je m’aperçois que cela fait 10 ans que nous venons ici, nous venons à peu près tous les 3 ans, c’est la 3ème fois.

8h00 du matin, – 2°c.

Par la fenêtre, un épais brouillard, qui m’empêche de voir à plus 2 m.
Je sais ce qu’il y a derrière cette épaisse masse blanche…

Mais en 2008, je ne savais pas.

En une fraction de seconde, mon esprit repart 9 ans en arrière.
Flash back.

J’étais à cet endroit, face à cette même fenêtre, et je rêvais à ce que je vis aujourd’hui.
Je me souviens parfaitement être en train de dessiner pour valider ma formation en architecture d’intérieur sans savoir comment j’allais créer mon activité. Le brouillard dans ma tête était très très épais à l’époque.
Un an après, l’envol se fait, je crée ma 1ère activité.

Mon esprit refait le chemin parcouru et se pose sur 2012.
Où au même endroit, debout à cette même fenêtre,  devant cette même vue, je suis envahie de cette chose qui veut émerger, qui fait des vagues en moi. Je sais qu’il y a quelque chose de grand en moi qui veut sortir et prendre naissance : ma Quintessence.
Je n’arrive pas à la mettre en mots, ni en ordre de marche.
A nouveau le brouillard est là, il me jette dans l’inconfort et dans la confusion.
Devant cette fenêtre, et cette vue incroyable, je faisais émerger mon activité de coaching, j’acceptais mon Moi profond qui me soufflait qu’il était temps d’aider à entreprendre dans l’Amour, avec singularité, d’une nouvelle façon éthique et rentable, dépassant les sentiers battus conventionnels.

Je ne savais pas encore exactement que je voulais faire passer ce message : « la réussite d’une activité peut être vécue dans l’accomplissement et non dans la performance ».
Woooh ! je savais que c’était puissant que c’était un message intérieur fort qui me tenait à cœur.
Mais je savais aussi que ça me faisait peur : « vais-je devoir tout recommencer ? Lacher l’archi d’intérieur ?  Comment ? »
Le brouillard revient, rend les idées épaisses et confuses. Sensation de revenir au point mort, de ne pas avancer. Et pourtant c’est tellement l’inverse, je venais de faire un pas de géant.

Ce matin,  je respire devant cette même fenêtre et la nappe épaisse blanche du brouillard devant moi, mon esprit est clair : il accepte cette impossibilité de voir à plus de 2 mètres et ne remet pas en question la beauté et la grandeur de ce qu’il y a derrière.
Il a apprivoisé la confusion et l’opacité comme des phases nécessaires au changement et à la croissance. Il ne se force pas à éclaircir tout de suite.

Mon ego  ne se met pas en état de lutte, ou de résistance pour forcer le passage.

Là je comprends que j’ai grandi, que j’ai avancé : non pas parce que je vis le style de vie que je souhaitais il y a 10 ans.
Mais, parce que mon ressenti intérieur s’est modifié face aux contrastes et aux difficultés.
Parce que j’ai appris à Être Bien (me sentir bien) dans la confusion ou la sensation d’échec,
Parce que j’ai appris à ne pas lier ma Valeur aux Résultats de mon Activité. Qu’ils soient excellents ou moins bons.
Parce que j’ai compris qu’avant l’action inspirée à mettre en place, cette phase de « décantation » est nécessaire : le brouillard est nécessaire avant la clarté et le nouvel élan à prendre.

Comment « faire » pour passer ces caps et les rendre bénéfiques sans avoir l’impression de ne rien « faire » ?
Voici mes 3 conseils bizarroïdes :

  • Choisir d’Être un « chamallow », ce bonbon tout doux, tout moux, tout arrondi, qui peut prendre plusieurs formes facilement : si vous diminuez votre résistance au changement, votre confusion diminue, et la clarté sur le « comment » apparaît. pour se sentir adaptable sans risque
  • Être en « idéation »: pour laisser émerger ce qui a besoin de naître aussi bien terme d’idées, ou de nouvelles choses à mettre en place dans votre activité, vous devez faire de la place au vide. Donc avoir une place pour le « Rien » dans la journée, où vous ne faîtes rien, vous êtes seule et vous laissez venir ce qui veut venir. Notez-le car tout part très vite, si vous ne le captivez pas par écrit.
  • Ressentir que vous avez tout le temps que vous souhaitez : enlevez-vous de la tête un résultat avec une date. Ca vous oppresse, vous coupez le flux qui entre en vous avant le passage à l’action et la mise en place concrète dans votre activité. C’est dans l’arrivée de ce flux qu’il y a l’idée, l’envie, la joie : votre déclic… donc le début de la clarté.

Face à moi, le brouillard s’est dissipé pour laisser place à la merveille qu’il cachait : le Mont Saint Michel s’élève face à moi, au milieu de la mer. Il me rappelle combien il m’a inspirée ces 10 dernières années, combien face à sa vue, j’ai recueilli ce qui surgissait de ma profondeur.

Sans ces moments de ressource et de « rien », je n’aurai pas mis en place mes idées dans mon activité de coaching, mon angle d’approche, et 7 Dimanches par Semaine n’existerait pas.
La source de vos actions, déclencher votre réussite, trouver vos solutions pour créer votre flux de clients, créer de nouvelles offres… tout ça, c’est dans cette BASE , dans le ressenti de ce SOUFFLE. Puis alors ensuite le choix et la mise en place.

Et c’est pour ça que je vais vous rencontrer très prochainement en chair et en os, ça va s’appeler « Donnez du Souffle à votre Business » et vous allez en avoir le souffle coupé tellement vous allez comprendre combien vous pouvez vivre votre Activité et votre Réussite Autrement & Pleinement.
De l’inspiration à l’action concrète : plus de bénéfic€s l’esprit libre !

Vous avez apprécié cet article ?

Indiquez juste votre prénom et votre mail pour recevoir tout de suite et gratuitement "Les 7 questions exactes à vous poser pour ne plus subir votre job et votre quotidien "


Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.