Etes-vous vraiment plus heureux depuis que vous êtes entrepreneur ?

Je me suis trouvée en soirée, la FAMEUSE… vous savez la soirée d’anniversaire des 40 ans , celle où la même année tous vos amis ont 40 ans comme vous d’ailleurs, (en fait tous les 10 ans, c’est un peu la même chose)… celle où vous suivez le protocole en passant par faire la surprise à l’arrivée de l’anniversairé ( qui fait comme s’il ne s’y attendait pas …) et en terminant par danser « la chenille qui redémarre » autour des tables. Mais surtout entre les 2, il y a le FAMEUX apéro, celui où vous faîtes connaissance avec de nouvelles personnes.

Et là, je vous laisse deviner par quoi ça commence ?… la FAMEUSE question :

 « Et toi tu fais quoi dans la vie ? »

Sans trop prendre de risque sur les statistiques de réponse lors de ces FAMEUSES soirées d’anniversaire, je ne crois pas me tromper en affirmant les statistiques suivantes :

  • Dans 95% des cas, vous obtenez une phrase qui commence à peu près comme ça « Oh, moi je travaille dans ou chez … » sur un ton assez taciturne et résigné.
  • Dans 4.5% des cas, vous pouvez obtenir une réponse du type « J’ai monté ma boîte dans l’immobilier (exemple) il y a 5 ans et je me suis spécialisé dans la vente de biens dans le XVéme ».
  • Et enfin dans 0.5% d’1 soirée sur 50 (ce qui revient à peu près à dire de façon assez exceptionnelle voire très exceptionnelle), vous entendez une réponse du type :

«  Eh, bien, en fait il m’est arrivé un truc étrange : il y a 5 ans j’ai découvert le crochet, et je me suis mise à en faire plus que de raison. Au début je me suis dit que ça allait me passer, mais j’ai tellement blazzé ma famille en leur offrant des carrés que je me suis dit qu’il fallait que je trouve d’autres personnes passionnées comme moi qui auraient envie d’avoir mes carrés de crochet.

Alors je me suis dit : pourquoi  pas créer ta boîte de crochet ? !!! Et aujourd’hui, j’ai une boîte qui s’appelle CROCHET’MANIA qui fait un tabac et où je m’éclate à faire du crochet au coin du feu, à proposer des nouveaux concepts déco en crochet et à voyager pour proposer ma nouvelle collection….. !!! »

Et là vous ne l’arrêtez plus. Non, non, elle ne cherche pas à vous « soûler », elle est juste en train de vibrer sa passion et vous expliquer qu’elle l’a mise au service de son métier… même mieux qu’elle a designé sa vie à partir de son job passion … du crochet…Si si c’est possible !

Mais ce que vous croyez (malheureusement), c’est que c’est rare. Effectivement 0.5% de gens rencontrés 1 seule fois sur 50 soirées, le taux probabilité est faible, un peu comme dans le sketch de la chauve-souris enragée qui va sonner à un interphone de notre cher humoriste Bigard !

Pourtant, nous avons tous le CHOIX : le choix d’appartenir aux 99.5% ou aux 0.5% ; et quoi que chacun en pense c’est une question de clarification et de décision dans sa vie. Pour cela, je vous propose de vous poser une question toute simple à un moment où vous êtes seul et au calme :

« Est-ce que j’aime vraiment mon travail ? »

Trois types de réponse peuvent venir à vous :

  1. Un « OUI » franc et dans ce cas, je dis Génial ! Ce que je vous propose c’est alors de vous demander « comment mettre encore plus de passion dans ce que je fais ? », recentrez-vous sur les tâches qui vont avoir encore plus de valeur si vous les amplifiez grâce à un élément de votre passion : par exemple, lors de certaines séances de coaching, j’utilise un jeu de cartes avec des personnages pour aider mes clients à extrapoler des idées et les mettre en œuvre, j’ai cherché à mettre plus de jeu et de légèreté dans mes séances avec mes clients pour arriver plus vite à un résultat simple et très bénéfique pour eux.
  2.  Le « PAS VRAIMENT » peut aussi être la réponse qui vous vient. Dans ce cas, je vous suggère d’identifier pourquoi? quelles sont les 3 raisons essentielles qui font que vous n’aimez pas vraiment votre job. Les réponses ne vous viendront peut-être pas instantanément mais essayez d’être attentif à la semaine qui suivra votre questionnement et vous trouverez vos premières réponses : est-ce un manque d’expansion ? un problème relationnel ? le thème qui ne vous convient plus ? Ces premières réponses vous permettront de savoir vers quel changement vous souhaitez aller.
  3. Un « NON » vous positionnera rapidement mais devra être à la source d’un mûrissement. Contrairement à une réponse mitigée, vous savez très bien ce qui ne vous convient plus. Vous avez 2 options :
  • soit vous ne savez pas quelle est votre passion qui pourrait animer votre vie
  • soit vous la connaissez, mais vous avez peur d’en faire votre job car vous avez la croyance qu’il est impossible de gagner sa vie « avec ça »

Ce fut mon cas lorsque j’ai démissionné de mon poste de Cadre Sup à la SNCF en 2009 : il vous faut faire diminuer la « poutre de la peur »qui vous semble très haute au-dessus du sol car vous avez peur de tomber ! Si la poutre est basse, vous avez moins peur de tomber car vous ne vous ferez pas mal. Alors comment baisser la poutre ? Je vous conseille de commencer à élaborer un plan d’actions étapes par étapes et faire des petites actions vous permettant de commencer donner forme à votre projet. Par exemple, avant même d’avoir démissionné de mon poste, j’avais commencé en achetant le livre de Julia Cammeron « Libérez votre créativité », ce livre m’a permis d’avoir une nouvelle approche de la créativité et des idées mais il m’a également donné plein d’outils intuitifs que j’utilise encore aujourd’hui ! A l’époque je ne savais absolument pas ce que je ferai de ce livre !

Ne vous jugez pas et ne jugez pas votre situation, acceptez-la et partez d’où vous êtes : un pas suffira après l’autre pour commencer à amorcer votre pompe du changement. L’essentiel est de DECIDER de faire le CHOIX de partir !

Vous avez apprécié cet article ?

Indiquez juste votre prénom et votre mail pour recevoir tout de suite et gratuitement "Les 7 questions exactes à vous poser pour ne plus subir votre job et votre quotidien "


One Comment

  1. Hi, this is a comment.
    To delete a comment, just log in and view the post's comments. There you will have the option to edit or delete them.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.