Ne plus succomber à la mauvaise nouvelle qui vous garde en sous-régime

 

Cette année 2016…. Huummm, on a bien tous sentis comment elle nous demandait de rebondir, de nous adapter, de nous dépouiller nos vieux schémas. Combien tout ce qui était méthode, recettes ou juste avoir du gain ne fonctionnaient plus sur du long terme – si ce n’était pas accompagné d’une vision qui dépassait notre petit nombril.

C’est comme si elle nous mettait pied au mur, qu’on le veuille ou non, pour avancer vers une nouvelle vision, une nouvelle façon « de faire les choses ».
Et si on ne bouge pas ? « on » nous oblige à bouger.

Et on n’aime pas du tout ça, être obligé de bouger quand on n’a pas décidé.
Des solutions ?
Y en a pas 36, soit vous allez dans le « flow » même si ça vous secoue la pulpe, soit vous résistez à contre-courant, et là franchement, ça va être très compliqué.

Alors autant y aller et le sourire aux lèvres de préférence.

Mais avez-vous remarqué ce qui se passe quand vous décidez de pousser votre curseur, passer à 150km/h alors que vous avez toujours roulé en sous régime à 90km/h?
Quand vous décidez de ne plus passer par la « petite lucarne mais par le Grand Ecran » ?
Quand vous décidez de jouer dans la cour des Grands ?
Quand vous décidez de vous mettre en action pour accéder à votre Brillance ?

Souvent, il arrive un « coup dur », un événement qui vient se mettre au milieu de votre chemin alors que vous « étiez tellement bien parti ». Et c’est pas un tout petit quelque chose, non, ça va toucher, là où ça fait bien mal. Comme si vous aviez décidé de vous lever, et que vous n’avez pas vu qu’il y avait un plafond au-dessus de vous où vous vous cognez la tête.

Vous avez fabriqué une sorte de limite supérieure inconsciente et quand vous voulez dépasser cette limite, c’est comme si vous mettiez l’aiguille du compteur dans le rouge.

Le problème ou l’événement qui survient n’a souvent rien à voir avec le domaine où vous êtes en train de vous expanser. Elle vous prend par surprise et vous arrête soudainement dans votre décision d’accéder à votre espace de Génie. Quelques exemples :

  • vous voulez quitter votre job et votre conjoint vous annonce qu’il est licencié (donc ça remet en cause votre décision)
  • vous voulez investir dans un accompagnement de haut niveau mais votre enfant vous annonce qu’il veut faire une grande école à 20 000 euros l’année
  • vous allez donner votre 1ère conférence devant 300 personnes et vous avez une dispute hors pair avec votre conjoint la veille

Cette limite remet en question votre décision, votre entrain et ce pourquoi vous étiez persuadé avancer.
Elle cherche à vous ramener au niveau du curseur des 90Km/h, elle fait « distraction » et  vous détourne de votre focus.

C’est ici que tout se joue :
allez-vous continuer avec la même foi ou vous servir de ce « prétexte » pour rester dans votre vitesse autorisée ?

Ce moment est délicat, si vous ne prenez pas conscience du jeu qui se joue.
Transformer la limite supérieure, c’est avant tout la reconnaître quand elle a pointé son nez : savoir que nous l’avons déclenchée même inconsciemment pour nous éviter d’accéder à notre zone de génie, comme si le morceau était trop gros à avaler pour nous.

Ensuite, c’est savoir où porter votre attention :
sur la problématique ayant pointé son nez ou sur ce que vous voulez accomplir ?

Pas si facile, quand vous pensez ne pas avoir le choix, parce qu’il va bien falloir s’occuper du problème et qu’on ne peut pas faire « comme s’il n’existait pas ».
Mais vous pouvez faire différemment :

  • DECIDER du temps et de l’énergie que vous allez accorder au problème
  • DECIDER des pensées que vous allez installer dans votre tête pour pivoter vers des émotions de soulagement et de légèreté (sans ruminer le sujet fâcheux)
  • DECIDER comment continuer vers votre cap (peut-être un peu plus lentement mais sûrement)
  • DECIDER comment ré-organiser concrètement votre avancée en contournant la problématique et sans vous laisser totalement aspirer (quels petits pas faire ? quelles actions sont possibles immédiatement? )

Cette sorte de marteau qui vous tombe sur la tête est juste une sorte de voile pour vous laisser dans un espace en dessous de votre brillance. Ce n’est pas vraiment un « auto-sabotage » conscient puisque l’événement arrive dans un autre domaine qui ne semble avoir aucun lien.
Voici l’action  que je vous conseille :

1- Listez vos comportements de limite supérieure que vous déclenchez à votre connaissance et regardez les schémas et les jeux qu’ils prennent

2- Adoptez une attitude enjouée à découvrir vos attitudes de limite supérieure : c’est le seul moyen pour ne pas vous juger et sortir du mauvais jeu pour continuer vers votre Génie 🙂

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez apprécié cet article ?

Indiquez juste votre prénom et votre mail pour recevoir tout de suite et gratuitement "Les 7 questions exactes à vous poser pour ne plus subir votre job et votre quotidien "


Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.